Texte d’engagement de Claire Marie

mardi 28 mai 2013
popularité : 1%

Un témoignage de Guide et de Cheftaine, il y a déjà un an, à l’occasion des 80 ans du Groupe St Jo.

JPEG - 187.6 ko

"Aujourd’hui, je m’engage pour être chef.

Je suis arrivée dans le scoutisme en commençant par les jeannettes. J’allais souvent à la messe avec mes parents et je voyais tous ces scouts dans l’assemblée, une unité différente chaque dimanche, une couleur différente, des âges différents chaque dimanche. J’avais envie de devenir comme eux et d’être fière dans mon uniforme. De plus, j’habitais Paris, mes parents n’avaient jamais été scouts, et mon père venait d’un village de 100 habitants. Comment une petite fille pourrait-elle survivre dans une si grande ville sans aller voir les vaches au fond du jardin, cueillir des fleurs et vivre dans la nature comme lui le faisait ? C’était donc décidé, à peine âgée de 7 ans, je rejoins les jeannettes. Ces trois années m’ont particulièrement plu et j’ai donc continué avec les guides.

Nous étions très peu nombreuses et j’ai eu du mal à y trouver ma place. D’un naturel timide, je me sentais écrasée, j’avais du mal à m’affirmer. Mais j’adorais vivre dans la nature. J’étais fière d’être scoute et je voulais continuer dans le mouvement.

J’ai donc choisi de rejoindre les scouts marins. Je suis donc arrivée dans une unité où je ne connaissais personne, prête à tout recommencer. Mon premier camp a été inoubliable : camp itinérant sur des bateaux habitables avec un scout marin diplômé comme chef de bord. Que d’admiration j’avais pour lui ! Capable de diriger un bateau, savoir se repérer sur une carte alors qu’on est en pleine mer, avec comme seul repère un bout de terre ou une bouée, il arrivait à apprendre aux autres sa passion pour le bateau. C’est décidé, moi aussi j’avais envie de me mettre à sa place et de passer ce diplôme. L’année suivante, je tente de le passer, mais j’échoue à l’épreuve pratique. Alors, en dernière année marin, je décide de tout donner, de m’impliquer dans la vie en unité. Je me propose comme responsable communication pendant l’année, j’organise des sorties, je m’occupe des extra-job. Je me souviens d’un de mes chefs qui disait « Claire-Marie, tu en fais beaucoup trop ». Un des thèmes du Jamborée de cet été est de rendre fier, je crois que c’est cette année-là où j’ai été vraiment fière. J’ai repassé l’examen de chef de bord, que j’ai cette fois réussi. J’étais donc responsable de mon équipage sur un bateau, je donnais à chacun des responsabilités, je m’occupais de la bonne ambiance sur le bateau. A 16 ans, être capable d’être chef de bord est une expérience incroyable et humainement extrêmement enrichissante.

C’est dans ces années marins que j’ai rencontré les trois filles avec qui j’ai monté un projet compagnon, Margot, Eugénie et Marion. Dur projet compa, pas facile de s’auto gérer, qu’est-ce que c’était bien d’avoir des chefs ! Mais on y arrive. Premier camp à Mélan, génial, plein d’animation, un camp super écolo comme je les aime. On est une vingtaine de compa, libre comme l’air, on est les rois du monde. Après, on se dirige vers un projet au Pérou. Projet qui nous ressemble, proche des enfants. Ah les enfants ! Si innocents, fragiles mais un tel potentiel ! C’est eux la solution j’en suis sure. L’avenir de la planète, la solution aux problèmes du monde passe par l’éducation de nos enfants. Je serai chef c’est sure. Dur retour de ce projet grandiose, intense, humain ! Je n’ai jamais été aussi bien qu’au contact de ces enfants péruviens auprès desquels je me sentais vraiment utile. Après ce projet, elles sont devenues chef, moi j’ai passé mes concours d’école d’ingénieur. Elles me racontaient plein d’anecdotes sur leurs scouts, et me faisaient rêver. Je me suis alors dit, c’est décidé, l’année prochaine je suis chef !

C’est alors que je suis arrivée cette année à Grenoble, dans une ville qui m’était inconnue. J’ai donc repensé à mon arrivée chez les marins où je ne connaissais personne mais où j’avais su trouver ma place. Mon arrivée à Grenoble est pour moi un nouveau départ. Mes premières années de cheftaine. S’embarquer, c’est entrer complètement dans quelque chose. Peut-on embarquer seulement un pied dans le bateau ? Bien sûr, s’il est sur le bord du quai, mais que fera-t-on lorsqu’il prendra le large ? C’est ainsi que je me suis lancée dans l’aventure de cheftaine scoute. Je suis arrivée, avec mon BAFA en poche. Le BAFA, cette formation au cours de laquelle j’ai énormément appris. J’ai notamment appris que l’important n’est pas de tout faire, mais de veiller à ce que tout le monde se sente bien. On se sent encore plus grand lorsque l’on voit ce que les autres ont l’occasion de faire grâce à nous. Voilà c’est ma mission cette année, veiller à l’équilibre, au bonheur et à la progression de tous. Mais j’en suis incapable sans la présence et le soutien des autres chefs, Lucile, Elaine, Elise, Luca et Francesco. Merci à vous d’avoir autant appris et de continuer à apprendre à une cheftaine inexpérimentée comme moi.

Merci bien sûr à mes scouts, que j’aime vraiment, je vois en chacun d’eux un adulte épanoui, scout, citoyen de la terre, respectueux des autres et prêt à changer le monde comme les chefs qui se sont occupé de lui. Le petit prince dit « Les enfants doivent être indulgents envers les grandes personnes. » Alors je leur demande d’être indulgents avec moi, je promets de faire mon possible pour leur faire vivre leurs rêves.

Je m’engage à être là pour vous, à vous transmettre ces valeurs qui aujourd’hui me tiennent tant à cœur. Vous allez les découvrir en montant des projets, en rencontrant des personnes, en vivant votre vie scoute à travers les camps et les activités qui vous seront proposées. Nous en tant que chefs nous sommes là pour vous guider dans vos découvertes, et vous épauler dans vos projets et vos rêves. C’est à cela aujourd’hui que je m’engage à vous faire grandir en tribu et selon la loi scoute, à vous faire découvrir vos talents, à vous faire vivre en citoyens actifs et épanouis, à vous apprendre la notion de service qui pour moi est la valeur principale du scoutisme. Car comme disait Baden Powell « le meilleur moyen d’atteindre le bonheur c’est de le donner aux autres ».

En communauté avec vous, aujourd’hui, je prends l’engagement d’agir au mieux pour : • Œuvrer au bien commun, • Développer la fraternité humaine, • Accueillir le don d’amour de Dieu, • Contribuer à l’éducation selon la loi, l’esprit et la méthode du scoutisme. "


Commentaires

Agenda

<<

2018

>>

<<

Février

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627281234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

4 juillet 2009 - Des documents bien utiles pour le camp !

Fiche sanitaire Autorisation parentale de camper Contenu du Sac à Dos pour le (...)